B D F G J L P R S

Boléro

Le « Boléro » en musique latine est un genre musical et une danse populaires d’origine cubaine.

Elle ne doit pas être confondue avec la composition de musique classique occidentale qui porte le même nom.

Le boléro latino est apparu à la fin du XIXe siècle à Cuba et s’est répandu dans toute l’Amérique latine. Il est caractérisé par des rythmes romantiques et langoureux, des mélodies mélancoliques et des paroles émotionnelles. Les instruments typiquement utilisés dans la musique boléro comprennent la guitare, les percussions, la contrebasse, le piano et les instruments à vent tels que la trompette et le saxophone.

La danse du boléro latino est la rumba : Une danse de couple lente et sensuelle qui reflète l’ambiance romantique de la musique.

 

Danse de société

Les termes : « Danse de société » ou « Danse de bal » sont utilisés pour désigner le style de danse pratiqué dans les bals ou soirées dansantes par opposition aux termes  « danses sportives » qui désigne les « danses de compétition ».

Particularités des danses de société, l’échange de partenaires, la gestion de l’espace, l’enchainement aléatoire des figures :

Quatre codes au moins sont nécessaires.

  • L’Unité ou la constance rythmique : la rupture de rythme étant quasi impossible à guider (Sauf dans le cas très particulier du tango); un seul et même rythme du début à la fin du morceau.

  • Un déplacement dans l’espace défini : permettant la gestion des autres partenaires avec une gestion des bras appropriée. Ce déplacement peut être sur place, en ligne ou les deux.

  • Une géométrie : croix, ligne, carré, huit…,

  • Des figures enchainables : Chaque figure doit être guidable, Leur enchainement doit être progressif, adapté au niveau de la partenaire et établi dans différents ordres permettant la création de chorégraphies infinies (Et non une chorégraphie préétablie connue des deux partenaires à l’avance).

Les danse des sociétés comprennent : Le Rock, la salsa et leurs dérivés, les danses de salon et le tango argentin.

Danses sportives

Danses sportives » ou « de compétition » : Issues de la culture anglo-saxonne.

Elles sont divisées en deux grands groupes de compétition qui sont :

– les danses standards (Tango, valse viennoise, valse anglaise ou valse lente, Quick-step et Slow-fox) et

– Les danses latines (Jive, chacha, Samba, paso, rumba).

Forro

Musique et danse brésilienne se dansant comme la salsa

Géométrie

Figure géométrique pédagogique imaginaire sur laquelle s’enchainent les figures de danse (Exemple : La croix pour le chacha, le carré ou le rond pour le tango, la ligne pour le Rock)

Cette figure subsiste sur la piste, permet le placement des couples les uns par rapport aux autres sur la piste et évite les percussions

Jitterbug

Le terme « Jitterbug » était utilisé pour désigner les danseurs de swing ou de jazz des années 1930 et 1940, appelés, plus tard Lindy Hop.

Les danseurs se reconnaissaient mutuellement en tant que « Jitterbugs » et utilisaient ce terme pour décrire leur style de danse et leur passion pour le swing.

Au fil du temps, le terme a été utilisé de manière plus générale pour décrire une danse swing dynamique et énergique comme le Lindy Hop, le Jive, le Boogie-Woogie, ou encore le East Coast Swing.

En général, la danse Jitterbug est basée sur des pas de base en huit temps, des tours, des jeux de pieds rapides et des acrobaties aériennes telles que les lifts (élévations) et les flips (renversements).

La bachata

La bachata est un rythme et une danse originaire de République dominicaine. Le mot bachata d’origine africaine désignait, à Cuba, une fête ou une virée populaire.

José Manuel Calderón est considéré comme le fondateur, avec le grand succès : « Serpiente Humana ». La bachata était jouée par plusieurs guitares (deux ou trois), accompagnées de percussions (bongo, maracas, güira ou basse).

Aujourd’hui, elle intègre toute l’instrumentation contemporaine et le titre le plus connu est sans doute : Te Extrano de Extreme

Arrivée en France, dans les années 80, elle va s’intégrer aux soirées salsa et aura du mal à prendre le développement solitaire qu’elle peut avoir dans les autres capitales européennes comme Madrid.

Le rythme du pas est trois pas sur quatre temps, (Le 4ᵉ temps étant enseigné par un déhanchement), Le tempo moins rapide que celui de la salsa va permettre des figures plus sensuelles.

Sa géométrie est un déplacement en huit, en tournant. En général statique dans l’espace du bal, elle se fait en rotation latérale, avant ou arrière. La bachata se danse en position collée, fermée ou ouverte.

Le merengue

Le merengue:  Une marche en rotation, avec un déhanchement très prononcé. Elle se pratique en position ouverte ou fermée dans un style très sensuel. Son pas, simple, rend l’improvisation aisée. Sa géometrie en étoile est composée d’une multitude de figures proches de celles du Rock’n roll ou de la salsa cubaine

le Rock’n’Roll

À l’origine, le Rock’n’Roll est un mélange de  : Jazz ou de Blues et de Country ou de Folk. Le mot Rock’n Roll (Balancer-rouler) doit son nom au Disk-Jokey Alan Freed qui faisait écouter aux blancs la musique noire en scandant sur les ondes : « Rock, Rock, Rock, Everybody… Roll, Roll, Roll everybody ». Il fera tomber les barrières entre les deux appartenances ethniques et les genres musicaux se mêleront.

La danse précurseure est sans nul doute le Jitterburg (Mélange de Charleston, de Texas-Tommy ou de Turkey), il naît au Savoy Ballroom (Célèbre discothèque de New-York) en 1920 et sera codifiée, par Frankie Manning en 8 temps (2/3/2/3).

Il deviendra Lindy-Hop dans les années 30. Associé au courant musical Swing cher à Boris Vian, son pas, un peu coulé, deviendra

le be-bop dans les caves de Saint-Germain auprès de ses danseurs, les « Zazous ».

En 1950, le Rock’n’Roll devient un phénomène national. Certains artistes connaissent immédiatement une ascension fulgurante, parmi les musiciens blancs : Elvis Presley, Jerry Lee Lewis, Bill Haley… et parmi les noirs : Fats Domino, Chuck Berry, Little Richard…

Son succès gagne l’Europe vers 1958. Son rythme à la fois binaire et ternaire entrainera, en France, un Rock codifié, en 6 temps (Par Jano Merry), et les rats sortiront des caves pour devenir rockers.

La musique Pop, Rock et psychédélique naîtra aux États-Unis, en 1960. À part de nombreuses reprises, entre autres par : Jonnhy Haliday, Eddy Mitchel, les chaussettes noires, Dick Rivers… peu de nouveaux morceaux de vrais Rock’n Roll naîtront au-delà de cette période.

LE TANGO ARGENTIN

La base du tango de salon et du tango dit argentin est la même. Les trois figures principales étant : Corte, Rondo, Media Luna. »

La musique, la pédagogie et le style de la danse évolueront très rapidement selon les époques, les pays et les milieux culturels (Salón, de salon, Ballroom,  fantasia, milonguero, nuevo…).

La géométrie du tango argentin est, en général, le carré (Salida) dans un cercle (giro) et son déplacement dans l’espace du bal s’effectue dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Une spécificité du tango dit ‘argentin’ est l’absence de rythme prédéfini qui imposera une écoute constante de la part des deux partenaires…