LE MUSETTE

Le saviez-vous : D’où vient le nom :  « Musette » ?

Dans son sens moderne, le musette  qualifie à la fois le style de musique et le bal populaire où l’on danse généralement au son de l’accordéon sur différents genres musicaux.

Au XVIIIe siècle, la musette est une danse de théâtre qui utilise  une petite cornemuse appelée musette qui tient son  nom de son inventeur Colin Muset (13e siècle) et qui est encore utilisé dans le folklore Auvergnat sous le nom de cabrette au XIXe siècle.

Le style de musique « Musette »       naîtra du mélange du folklore de deux communautés (Italienne et Auvergnate) réunies dans le quartier de la Bastille et prendra le nom de cet instrument pour le donnera aux bals des bougnats de ce quartier, dans lequel on danse au son de la cornemuse ou de la musette auvergnate :L’orchestre se compose souvent d’un seul instrument une musette, qui a donné son nom à ces sortes de bals qui sont aussi originaux que pittoresques. » Cf. « Guide des plaisirs à Paris« .

Au XXe siècle, la valse détrônera la bourrée, l’accordéon supplantera la cabrette et le « Bal à la musette » deviendra le « Bal musette »  et la musique: « Le musette » (A ne pas confondre avec la musette, sac que l’ouvrier apportait pour son repas de midi). On y danse la java (Seule danse née en France du musette), la marche, la polka, la valse  (la toupie), le tango, le paso-doble…

Dans les bals  musettes et guinguettes, les pas et figures sont basiques, plus rapprochées et plus rapides et diffèrent simplement par leur rythmique permettant d’évoluer dans l’espaces réduit des  arrière-salles de bistrots.

« On ne dansait qu’un pas en rythme, mais tout le monde dansait » Mme Bense.